Newsletter printemps 2020

Mais que se passe-t-il à l’Ermitaj ?? 
 
Comme pour la plupart du monde, nos plans pour 2020 ont quelque peu été… chamboulés ! 
 
En début d’année, nous vous avions annoncé avec enthousiasme notre agenda de la saison, et il était bien chargé ! 
 
Au début du mois de mars, la crise sanitaire s’installe en Europe, et les premières mesures liées au confinement ont été mises en place en Roumanie. L’optimisme a alors progressivement laissé la place à l’incertitude et à un sentiment de fatalité. 
 
Mais qui dit fatalité ne dit pas désespoir ! 
Pour ce qui est de l’incertitude, nous avons décidé assez rapidement d’y couper court en annulant tous nos événements jusqu’à l’automne. Malgré la déception, nous avons vécu ça comme un soulagement : au lieu d’être dépendants de facteurs extérieurs et de décisions politiques, nous avons  tourné la situation à notre avantage et repris les rennes. Au diable la fatalité !
La contrainte est alors devenue opportunité : celle d’en profiter pour travailler sur les aspects de l’Ermitaj non liés à l’accueil de personnes, et par la même occasion d’améliorer notre résilience
 
La résilience… un terme qui nous est familier, et qui résonne beaucoup pour nous ! 
En d’autres mots, c’est l’occasion rêvée de peaufiner les autres cordes que nous désirons avoir à notre arc… Histoire de ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier, si vous préférez 🙂
 
Et cette résilience, elle concerne de nombreux aspects à l’Ermitaj : 
 
La résilience humaine, en prenant enfin le temps de programmer les réunions nécessaires pour nous mettre au clair sur notre organisation sociale et administrative, et rendre la vie collective la plus harmonieuse possible. Car il est bien connu que le Précieux Facteur Humain est un aspect primordial dans un projet comme le nôtre. 
 
La résilience énergétique, en prenant le temps d’améliorer nos systèmes de récupération, de stockage  et de distribution de l’eau. Mais également en continuant l’isolation des bâtiments, tout en améliorant les possibilités de chauffage… 
 
La résilience alimentaire, en agrandissant la zone de potager, en prenant soin de nos vergers, en améliorant nos méthodes de conservation des aliments, et en approfondissant nos connaissances sur la cueillette et la préparation de plantes sauvages comestibles
 
Et bien sûr la résilience financière, en prenant le temps de développer nos projets personnels ou de groupe, avec l’objectif d’atteindre une certaine viabilité économique sur place. Selon les personnes, il s’agira : du maraîchage, de la consultance et du design en permaculture, la cueillette et le séchage de plantes à tisane, la fabrication de séchoirs solaires pour le séchage de fruits et légumes, le travail du métal (forge et soudure), ainsi que l’augmentation de nos zones de fauche (tardive), tout en valorisant la biodiversité de nos prairies. 
 
Tout un programme, n’est-ce pas ? On ne s’ennuie pas 😉 
 
Et nous sommes heureux de pouvoir passer de bons moments ensemble malgré le confinement… un avantage de plus de vivre un projet collectif ! 
 
 
Il faut tout de même avouer que nous avons hâte de pouvoir à nouveau recevoir des visiteurs et volontaires à l’Ermitaj…
Car malgré tout, les rencontres et le partage font partie de la raison d’être de ce projet ! 
 
En attendant de pouvoir à nouveau vous accueillir chez nous, on vous promet de prendre plus de temps pour partager nos activités via les réseaux sociaux, notamment via des contenus vidéos.
 
Prenez soin de vous… et de votre résilience ! 🙂
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*